..... à la vitesse de ce troupeau....

..... à la vitesse de ce troupeau....

dimanche matin, sous un soleil radieux, chaussure de randonnées aux pieds, sac à doc prêt pour la balade, je m'élance d'un pas soutenu, je m'agace déjà du monde sur ce sentier en bord de mer, et décide de mettre sur mes oreilles un peu de musique...au bout de quelques minutes, coupée du monde et après plusieurs notes nostalgiques, les larmes coulent....la journée démarre en fanfare !

alors je presse le pas, m'assure que personne ne me suit de trop prés, double ceux qui, à mon gout, trainent en chemin, je presse encore le pas, avec pour seul objectif: être seule sur ce chemin magnifique, seule au monde, pour laisser sur mes joues les traces de la tristesse...laissez moi vivre ma nostalgie du jour !!!

Au bout d'une heure de marche, une petite voix me stoppe dans mon élan, me questionne à 2 reprises "après quoi coures tu ," et "qu'auras tu retenu de cette journée quand tu seras rentrée chez toi ce soir ?", je prends le temps de réfléchir, la réponse est sans détour: je cours après le temps, derrière mes meilleurs souvenirs, mes plus grands regrets, je cours devant des questions sans réponses, devant des réflexions stériles, des cogitations avides d'énergie, je cours après moi, mon passé englouti et mon futur improbable, je cours, je ne vois rien de ce qui se trame sous mes yeux, ce bleu magicien, je ne sens rien de ce qui attendrit ma peau, la chaleur des rayons si réconfortante, je n'entends rien de ce qui enchante mes oreilles, le chant majestueux des oiseaux, je ne respire rien de ce qui embauche mes narines, l'odeur des fleurs du printemps....et je n'aurais rien retenu, j'aurais juste accumulé, entassé, malmené des millions de pensées inutiles...

Merci à toi ma petite voix, mon petit ange, qui me fait revenir au moment présent, le seul qui puisse changer quelque chose dans ma vie...le seul qui donne du sens au chemin choisi, le seul qui me donne d'être vivante, ici et maintenant....

j'ai ralenti mon pas, j'ai levé ma tête, j'ai ôté de mes oreilles mes écouteurs, j'ai senti la présence de chaque cailloux sous ma plante des pieds, savouré la caresse du vent sur ma peau, béni d'avoir sous mes yeux autant de beauté gratuite.....car vivre l'instant ne coute pas un seul centime et me remplit le cœur d'une richesse infinie....

Retour à l'accueil