un matin, ce matin.....

un matin, ce matin.....

"Avoir fait le tour de la question", combien de fois cette phrase m'a tourmenté,

La question, celle qu'on croise, décroise, celle qu'on crie, sans écho de retour,

Celle qui fait mal, car sans réponses, celle que j'ai gravé un jour sur un mur en verre,

Et celle que je t'ai posée, mal, peureuse, douteuse, fragile, la question du non retour,

Des années de famine, à se nourrir de mirages, d'attentes infinies, d'impasses

Des années à se regarder, s'admirer parfois, ne pas voir l'essentiel souvent,

Et ses gosiers secs à force de retenir l'amour des mots, l'amour tout court,

Mes mains figées d'avoir à s'ouvrir, les paumes vers le ciel, vers la vie,

Mon corps englué d'avoir à se mouvoir, te montrer, démontrer un désir en stand bye,

Et pourtant, si tu savais comme je m'essouffle d'avoir tant essayé, tenté l'amour

Quand il n'y a rien à donner car les réservoirs sont vides, jamais remplis...

J' avais fait le tour de la question, jusqu'au jour où.....un soir....

Une magie inattendue, la musique prés du cœur, j'ai envie de te dire,

De mots légers en mots intimes, des mots sans filet de protection,

Qui m'amènent jusque dans tes bras, ouverts, offerts, libres....

Ce soir, je t'offre ce que je n'ai jamais réussi à t'offrir, la Vie dans mes veines

La vie comme roue de secours à un passé désenchanté,

Ce soir, je t'offre ce que tu as tellement attendu, espéré, prié

Un temps muri, bâtisseur, lumineux, puissant de désirs et d'envolés multiples,

Ce soir je t'offre l'amour à nu de ce que je viens de découvrir en moi...

Je suis là, dans l'instant présent d'un souffle amoureux,

Je ferme les yeux et me laisse emporter par la brise du moment...

Que cette brise soit toi, que cette douceur soit la tienne, que ces lèvres soient les tiennes,

Que tes sourires désarmants soient les témoins de mes espoirs présents...

Ce soir, plus de questions, plus de réponses, juste ETRE LA

Et te dire, toi qui t'y reconnaitras....dans ses mots là.....

Retour à l'accueil