l'infinie paradoxe

La glace sous l'emprise caniculaire

La pierre prisonnière du sable

La fleur multicolore qui s'affaisse, assoiffée

Le pied inébranlable, qui malgré tout sur la crête tremble

Les bavardages incessants aprés un silence monacal

La pluie torrentielle qui ravie un sol crevassé

Les cris des marmottes et le bruit des enfants

Le feu de l' Amour et le froid solitaire

La maison forte d'une présence et le vide absolu

Le coeur palpitant et le coeur en nausée

Les fous rire complices et les monologues arides

Deux verres qui se touchent et un verre qui s'ennuit

La brulure du vent et la glace sur ma peau

L'évidence de l'instant et le doute imprégné

Le blanc dans les yeux et le noir dans mon ventre

Le sucre sur mes lèvres et le sel de mes crampes

la souplesse des muscles et la paralysie matinale

Le regard à tire d'aile et les yeux dans les larmes

Les jambes voyageuses et les pieds dans la glaise

Les flammes ravageuses et le torrent débordant

Le vide et le plein, le crin et le doux

La caresse, le baton, le coton, la lame qui coupe

Les épaules lourdes d'un sac encombré

Le paradoxe de ce jour quand l'essentiel semble m'échapper

Que tout parait inaccessible, imparfait, intouchable, douloureux

Demain se prépare aujourd'hui,

Demain la danse et les chants et la joie et l'instant

Demain l'espoir et la flamme et l'envie et la Foi

La source et la ressource et la rage de la Vie

Retour à l'accueil