Une histoire de silence...

Tranchée, égorgée, découpée, catapultée, évidée

Momifiée, emmurée, enracinée, figée

Le silence, et ses dégâts, dans ma tête, et mon corps

Le silence, le mien, celui des Autres, de l' Autre

Celui qui brise, désaxe, absorbe, incise

Coupe gorge, complote, dénonce, condamne

Le silence, ce brise glace insubmersible, un uppercut

Trop plein de tout, ventre à terre, terre aride

Le silence, mon ennemi intime, envahisseur, malade imaginaire

Tu es mon igloo détesté, des mots de glace, des mots figés

Tu me rends effaçable, sans valeur, identité, place

Tu me délies de tout, de tous, tu me détournes et me contournes

Tu joues, mets au défi, tires sur la corde, qui casse

Inspire, expire, coupe fil, coupe le lien, brûle mes mains

Le silence, coté pile, c'est tout ça à la fois, branle bas de combat,

Le cœur en surdose, explosion, explosif, il suffoque, s'évapore.

Coté face, infusion, délices du palais, bras ouverts,

Méditante assoupie, lumineuse, je m'envole, survol

De cimes en cimes, de silences en silences, je me saoule

Des vents contraires, évanouie de tendresse, douceur du vide

Comme le creux d'un lit après l'amour, après les désirs et les cris

Le silence, c'est aussi cela, parfois pile, parfois face, parfois

Parfois Les deux, parfois la haine ou l'amour, le lien ou le gouffre

Le cristal et le plomb, le passé se cogne au présent, touches de sang

Il se passe un festival de choses, quand tu te tais, quand je me tais,

Quand des murs épais épousent mon corps, verrouille le tien,

Ou peut être Est-ce l'alphabet de l' Amour attendu, hypnotique...

Le silence, un dilemme, une énigme, un trésor, un espace, une Vie....

photo: silence sur le lac de Pokhara Nepal

Retour à l'accueil