Des Femmes Hors Normes
Des Femmes Hors Normes

Le Chapiteau est plein à craquer, plus une seule chaise de libre !

Nous sommes assises prés de l' estrade, prêtes à bondir avec nos appareils photos au cas où....

Et le film démarre, et ma gorge se noue, les émotions sont là, plein écran...

L'histoire merveilleuse d'un voyage intérieur, 1 française, 9 nonnes, une rencontre digne d'un conte de fée, un fol espoir, une envie de vivre démesurée, une confiance absolue les unes envers les autres...et le périple peut démarrer; 4 mois hors de leur monastère zanskarien, 4 mois d'une vie hors de leur temps, irréels ont elles dit, comme un rêve inaccessible, à poser leurs pas tout autours de l' Inde....puis 2 mois en France...yeux écartelés, cœurs écartelés, bouches ouvertes, tout est à vif, entre surprises, amours, dégouts, émerveillement, sensations, elles planent au dessus d'un monde qu'elles tentent de décrypter....

Comment imaginer qu'un tel voyage ne puisse pas être autre chose qu'un tsunami intérieur, une explosion, un volcan en activité, une remise en cause, des questionnements, un enrichissement sans prix, une rencontre avec soi même....

Un peu comme si on m' emmenait 4 mois vivre dans la foret amazonienne, ou au Groenland, que sais je encore....y arriverais je seulement....

Leur cœur déborde, entre joies et peurs, exaltations et doutes, accompagnées de leurs prières, mantras, fous rires et légèreté enfantine...

Malgré l'hiver qui les attendra à leur retour, malgré le fleuve gelé à remonter et les cols enneigés à traverser, elles reviendront au monastère le sourire plein, le corps plein, 4 mois de voyage qui pourraient se compter en des années de découverte...

Le film se termine, le public se lève, applaudit, et la porte s'ouvre, mon cœur s'arrête....

Elles sont là, toutes là, montent sur l'estrade, et je n' entends plus rien, je ne vois qu'elles...

Ces petits bouts de femmes, aux visages si expressifs, la peur s'est emparée d'elles, peur de nous, sans doute, de ces applaudissement, cette reconnaissance, cette fierté....

Moi, je me noie, mes jambes me portent mal, les larmes ne cessent de couler, le public décide de leur offrir une chanson "Etoile des neiges" et aucun son ne sort de ma bouche...

Pétrifiée, gorge serrée, j'écoute, j'écoute, et je m'imprègne de ce qui est en train de se tramer, ici, autours de moi, à l'intérieur de moi, à coté de moi...mon tsunami à moi...

Il est temps de sortir du chapiteau, les nonnes sont là, à l'extérieur, je m'approche d'elles, incapable de leur demander quoi que soit, juste mes yeux et mon cœur, qui bat, qui bat....

Moments inoubliables de cette connexion spirituelle, humaine, émotionnelle...que je ne peux croire comme étant un simple hasard....en ce 17 octobre, veille de la date d'anniversaire de mon Papa....

Quelque chose là-bas m'appelle, m'interpelle, me happe, m'aimante, un bout de moi même que je ne connais pas encore...

Je fais le vœu et le souhait d'aller les voir, un jour, dans cette Inde himalayenne gravée au fer rouge à l'intérieur de mon être....

Photo prise le 17/10 sous chapiteau à Albertville lors du festival des voyageurs "Le Grand bivouac"

Retour à l'accueil