2016 et ses pointillés...

2016

Renoncer ou espérer, espérer l'ouverture de bras amoureux,

Renoncer ou vaincre la peur du vide, du sans retour,

Renoncer à revivre ces folles escapades rêveuses de mon enfance,

Quand, à peine debout sur mes deux jambes, j'espérais déjà...

A leur amour, à leur tendresse, à leur lueur, à leur cœur pour moi,

Quand je mettais ma vie en jeu pour un sourire, une flatterie, une caresse,

Quand, en fait, ce n'était pas un jeu, mais juste un désespérant désespoir...

L'attente infinie de ce qui ne viendra jamais, et le ventre qui se vide...

2016

Revivre cette sècheresse à l'intérieur de mon corps, ou renoncer,

Sublimer les larmes salées d'un passé bien têtu, ou renoncer,

Laisser la colère du Rien m'envahir, me démembrer, ou renoncer,

Se taillader les pieds à force de rester sur place , ou renoncer,

Ne plus réussir à se regarder au fond du miroir ou renoncer,

2016

L'année des grands écarts, des "plus jamais" et des "je t'aime"

Ou celle des retards, des regrets, des impasses et des pacotilles,

L'année des lumières éclairantes, douces et intimes,

Ou celles des tapages nocturnes, des nuits sans fins, des batailles

L'année du papillon ou celle de la chenille, du nouveau né ou de l'embryon avorté,

2016

Sera celle que j'aurais choisie et décidée

Du renoncement ou de l'espoir d'un cœur en jachère

Retour à l'accueil