Juste un rêve ?
Juste un rêve ?

Réveil assommant. Je reste assommée. Juste sortie du ring et encore KO.

Ce rêve m'a happée, kidnappée, foudroyée, mise à terre, d'un seul clignement de cils...

Pour me faire sortir de mon quotidien tranquille, en veille, boiteux, et fébrile...

Ce rêve m'a rempli, mon corps et ma tête, la fraicheur de ma nudité,

Nourritures célestes, méticuleuses, croquantes de vie et joyeuses au palais,

Je me souviens de ses courbes légères sous l'effet de mes doigts,

Pas de rivalité possible pour le grain de sa peau,

Affolement de mon corps que ses mains ont catapulté sur la lune,

Des voix se mêlent, des mots s' emmêlent, des soufflent s'entremêlent, s'activent,

Ondulations de bas en haut, frissons harmonieux,

Les regards se cherchent, se perdent, et se retrouvent,

Par tant d'amour à lire, le temps suspendu, nous le retenons...

Je plante mes yeux dans les siens, lecture de son âme,

Le rêve continue, et je valse avec lui, virevolte, insatiable,

De désinvoltures en embrassades fougueuses, puis délicates, puis infinies,

Les limites sages sortent du chemin tracé, libres et pétillantes d'envies,

Quand bientôt des sanglots envahiront ma gorge, ma poitrine et mes yeux,

Par tant d'effusions et d 'émotions et de plénitude et de perfection,

Je serre si fort son corps qu'il pourrait rompre mais il ne rompt pas,

Il épouse le mien, il s'en inspire, nous respirons ensemble les odeurs de ce moment...

Puis la nuit s'entrecoupe, sommeils légers, insomnies vagabondes,

Je reprends pieds, ouvre les yeux, et à mi-clos, mon cœur se décompose...

Quand il croise ton regard, ton sourire, ton visage et l'évidence de ton amour,

Ce n'était pas un rêve, ce n'était pas mon imaginaire, ma parenthèse...

C' est la Vie qui se vit...ce n' est pas un rêve, tu es là...tellement là...

Mon cœur s'est amarré, attaché, enroulé autours d' un ange délicat,

Qui m'a ouvert les portes de son havre de paix, sécure, miraculeux...

Retour à l'accueil