L'embellie...

"N'aie pas peur du changement puisque c'est toujours le même amour qui revient" C. Bobin

La soirée démarre avec cette phrase là, et d'autres vont suivre, tout aussi pénétrantes...

Ce changement parfois si bruyant, parfois imperceptible, parfois envahissant, insistant,

Qui chamboule, transperce, foudroie, illumine, le mien, il me rend vivante.

Par les larmes, ou les sourires, ou les rires, ou les peurs et les colères, je suis vivante.

Et je lui dois bien ça, de croire en lui, de l'aimer, le chérir parfois, et le hair aussi...

Quand il me coupe en deux, selon les pointillés, qu'il m'enseigne les doutes,

Qu'il invente les questions sans donner les réponses, qu'il piège ma route,

Qu'il me livre de fausses croyances, qu'il me resserve les pauvres plats de mon passé,

Quand il parle fort, parle faux, m'agresse, m'insulte, se dérobe, se justifie,

Quand il résiste, force de la nature, indéboulonnable, sur son trône doré,

Quand il s'enracine sur des mauvaises herbes, que je vacille, à me rendre ivre,

Quand il s'insurge dans mon ventre, tord boyaux, viscères à vif, le rouge est mis,

Quand il me frappe, de coups si tendres qu'on y verrait de l'amour,

Quand il me supplie, genoux à taire, de ne pas abandonner...ma vie sur l'autre rive...

Alors viens me bousculer, me chahuter, me rendre îvre, me harceler,

Preuve que tu es le symbole du temps qui s'écoule, celui qui se vit,

De tant d'amour que je sais avoir à mes cotés, et que je sais donner,

De tout ce bonheur que parfois j'oublie d'honorer,

Je remercie la Vie de me rappeler à l'ordre,

Et de m'avoir donné un soir d'hiver une clé qui ouvre tant de portes...

Retour à l'accueil