La coupe est pleine...

La coupe est pleine. Tellement pleine qu'elle déborde.

D'abord quelques gouttes, des gouttes à gouttes. De l'espoir.

Comme des bulles transparentes , symbole d'une renaissance tardive.

Puis une petite flaque de plus en plus consistante,

Qui bientôt prendra toute la place sur cette table...

La coupe est pleine, mais pleine de quoi ??

De trop ou de pas assez ? d'amours engloutis ou de prières inutiles ?

Je me risquerai bien à la soulever, la porter à mes lèvres,

Tenter d'y voir un message, une lumière éclairante, un début de chemin...

Car elle ne s'est pas remplie par hasard, cette coupe...

De tous ces mots avalés que je n'ai pas osés dire,

De toutes ces pensées encombrantes qui donnent le vertige,

Et des renoncements que j'ai eu peur de faire...

Aujourd'hui le calice boit la tasse, il se débarrasse des futilités,

Des points de détail, il enlève sa carapace de guerrier, pour ne garder que le nectar,

Le joyau qui s'y cache tout au fond, une fois qu'on l'aura englouti...

Lorsque mes yeux scrutent le vide, que l'essentiel m'apparait,

Que les salissures sur le rebord ont été nettoyées,

M'apparait alors de façon évidente le chemin à prendre.

Ces diamants scellés sur ses pourtours sont le symboles d'un nouveau voyage,

Dont les seuls guides seront l'amour et la liberté;

A présent, je lève ma coupe, remplie de ce silence prodigieux,

Que l'univers voudra bien m'offrir encore des années durant.

Retour à l'accueil