Du bonheur plein les poches

L'endroit est parfait. Un refuge à 2100 m. Une petite brise, caressante,

Un grand soleil, séchant la sueur de mes pas, deux glaciers qui tombent à pic,

Vue imprenable sur des sommets qui semblent vierges de tout...

Quatre transats sont alignés, j'en occupe un, j'en déguste la valeur,

A cette seconde précise, de ce luxe que mes yeux absorbent d'un regard...

Mes doigts sur le calepin pianotent, s'amusent, rient de ce moment exquis,

Offert par la grâce de cette journée...mes doigts s'expriment, s'exclament,

Font glisser la pointe de mon stylo sur ce papier devenu lisse,

Mon cœur s'emballe, s'enivre, se vautre dans ces minutes de paix,

Il est à sa place, à sa juste place...

Quelques papillons se posent, se croisent et se décroisent,

Narguent mon appareil photo qui ne parvient pas à les immortaliser !

Le bruit du torrent à 200m plus bas apporte une dimension mélodieuse.

En fermant les yeux, j'imagine cet endroit au petit matin,

Libre de toutes conversations, de tous bruits de couteaux et fourchettes,

J'imagine le langage des cimes, de la glace dans la solitude magistrale

D'un lever de soleil...

La descente se fait au rythme de la lenteur, chaque pas savouré,

Entendu, écouté, comme les crissements du sable sous mes chaussures,

La variété des couleur des fleurs qui croisent ma route,

L'éclat du ciel qui découpe les montagnes,

Tout est décortiqué, dépecé, emmagasiné,

Dans un puit à souvenirs sans fond ...

Il y a des moments comme ça presque parfaits,

Offerts par la générosité de la vie, des moments à saisir à pleines mains,

Des trésors à porté de nos yeux, pour peu qu'on parvienne à les voir...

"Presque parfaits" car la perfection aurait été de les partager,

De les soulever, les fêter, les bénir,

Dans des bras aimés et aimants....

Retour à l'accueil