Ce lien invisible...

Le lien...celui qui nous lie, qui nous relie, ou qui nous délie...

D'abord un cordon, d'un ventre à l'autre, plein, va et vient incessant de la vie qui se transmet,

Puis la rupture, le vide, les cris parfois, le grand saut, le vrai départ...

Le lien, celui qui nous soude, nous fait tenir debout, nous ancre sur la terre,

Celui qui nous unifie, nous englobe, nous fait appartenir,

Parfois il est tellement fin, têtu ou désespéré, qu'il en devient invisible,

Je crois le voir mais ne le ressens plus, l'anesthésie des années qui passent...

Parfois il est pénétrant, insistant, maladroit et envahissant, haïssable,

Une corde, avec des nœuds, des effilochages, ça rape, ça ripe, aucune prise...

Un fil en acier, coupant, rigide et qui brule la chair sous le soleil radieux,

Un morceau de laine, doux, coloré, tendu par des mains aimantes,

Qui caresse, réchauffe, s'enroule autours de mon corps, me rassure....

Parfois il me dépasse, me trouble, me prend au dépourvu, me désarçonne,

J'en baisse les bras, je tourne ma tête, je détourne mon chemin, je disparais...

Tu es là au delà de la vie, tu es l'éternité, tu es la permanence,

Tu es ce dilemme, ce paradoxe, cet énigme,

Tu es celui que je cherche à tisser

Celui qui me ramène à l'essentiel

Lorsque les doutes obsèdent et les peurs s'empilent....

Tu seras mon plus grand défi et ma plus belle victoire

Tu seras le témoin de mes batailles discrètes,

Les perdantes, les gagnantes, les erreurs et les bons choix,

Tu seras la flamme lumineuse de tout ce qu'il me reste à vivre...

Retour à l'accueil