Le scénario qui se joue...

Scénario, comme celui d'un film, une bonne comédie,

Rires pleins, éclats dans les yeux, du rouge sur les joues,

Rouge de joie, écarlate à souhait, les veines essorées de bonheur...

Ou un drame, un mélo, un haut le cœur, des larmes sur le plancher,

La bouche qui se tord de douleur, l'émotion reste bloquée, en apnée...

Ou une aventure, un sac sur le dos, un voyage d' Homme libre,

Des cimes à gogo, des plaines et des dunes, une vue éternelle,

Ou une intrigue, les doigts ulcérés, les mains qui accrochent, les ongles en haleine...

Scénario, comme celui d'un livre, que je dévore une nuit durant, j'absorbe les mots,

Ou celui que je déteste, que je méprise, qui fait mal ou qui m'indiffère,

Celui qui me fait réfléchir, me fait douter ou sombrer, me fait rire

Et provoque, chahute, agitateur de bonnes résolutions, d'actes à poser...

Scénario, comme celui d'une pièce, en plein air un jour d'été,

Partagée avec le cœur, les corps sont posés, concentrés à point,

C'est l'heure des apéros, des bals pour que les robes se soulèvent, dansent,

C'est l'heure des cieux étoilés et des filaments dans le noir absolu,

C'est l'heure où il fait bon sentir l'amour, le faire et le défaire...

Scénario, elle m'a parlé de scénario, mais pas de ceux-là...

De celui qui ne se voit pas, ne s'écrit pas sur des pages de cahier,

Ne se partage pas, ne se prête pas, n'appartient qu'à moi...

Celui que j'ai construit jour après jour, de mes peurs de mes angoisses,

De mes erreurs de mes errements, de mes doutes de mes failles,

Celui qui s'est imposé à moi des années durant et que j'ai fait Mien...

Avec le temps que je n'ai pas su vivre, il est devenu mon Chemin,

il est devenu mon film et mon livre et ma pièce, ma seule trace

Et ma seule boussole, il est devenu tout mon être, sans que je le sache...

Entre deux portes qui claquent, des yeux aveuglés et un cœur en pointillé,

Le moment est venu de lui clouer le bec, le faire taire à jamais,

Le jeter en prison pour tous les méfaits commis, ce voleur de Vie...

Elle m'a parlé de lui, longuement, doucement, avec tendresse,

Qu'il était temps que je le quitte, que je lâche cette laisse accrochée à ma main,

Et je l'ai écoutée, dans le silence de la peur et des larmes versées,

Je l'ai écoutée et je lui ai dit "OUI"...

Oui je décide d'abandonner sur un chemin de cailloux

Ce scénario de Vie qui me scotche à la route...

Je choisis l'Amour à la peur d'être ce que je suis...

Un cœur m'attend quelque part...il est temps il est temps....

Retour à l'accueil