Pour un sourire...un signe...

19h00. le RER est bondé de monde. Nous sommes collés les uns aux autres.

Je m'assois sur les escaliers, plus de place assise, plus d'une heure de trajet.

Je respire. Fort. Je décontracte mes mâchoires, mes épaules, j'étire mes jambes.

La dame à mes cotés semble prier, son visage est beau, fatigué...

Un jeune homme hagard se tient comme il peut,

Un autre se jette sur son écran de téléphone, avale les SMS,

Et je sens des yeux se poser sur moi, je lève la tête,

Je croise ceux d'un homme, son regard est doux, protecteur,

Je lui souris, une complicité s'installe, sans que je sache pourquoi,

Je l'observe sans le regarder, je sens sa présence sur moi,

Et étonnement cela me touche, je la sens bienveillante, bienvenue,

A plusieurs reprises nous nous sourions, il m'adresse la parole,

J'enlève mon casque pour l'écouter, il me prévient que mon sac est resté ouvert,

Je le remercie, lui souris à nouveau, et le chemin se fait ainsi...

Avant dernière station avant la mienne. Il s'apprête à sortir,

Nos yeux et nos sourires se croisent une dernière fois,

Je le regarde monter les escaliers, et mes larmes coulent...

Il avait le regard d'un père, les cheveux blancs d'un père,

La démarche d'un père, le sourire tendre d'un père,

Cette présence protectrice à mes cotés, c'était un signe,

Un signe de là-haut, que toi, Papa, tu m'as fait,

Tu étais donc là, à mes cotés, pendant ce trajet,

Tu étais là, simplement là, c'est tout ce qui compte...

Retour à l'accueil