Une histoire de place...
Une histoire de place...

Perdre sa place, prendre sa place,

Quelle est la meilleure place ? vue d'en bas ou vue d'en haut ?

La place est vide, qui l'a rendue...

"Qui va à la chasse perd sa place", mais pour quel genre de chasse

Choisir sa place, la bonne place, la seule et unique,

Une place de choix, ou la pire des places,

Parfois le manque de place, ou le trop de place, allez savoir...

Parfois viser la place d'à coté, meilleure sans doute,

La place manquée, celle qu'on n'a pas osée, celle tant convoitée...

Moi j'ai toujours eu du mal avec les "places",

J'ai souvent opté pour les strapontins, moins confortables

Mais plus discrets, partir sur la pointe des pieds sans être vue...

Une chaise vide, lorsque toutes les autres sont pleines,

Le moment exact du présent qui se fige, vais-je oser...la prendre...

Une chaise vide comme une place à jamais perdue,

Le drame de la peur d'être là, plantée là, d'exister,

Une chaise vide sans grande valeur, même pas capable d'être choisie...

Moi j'ai toujours eu du mal avec les places,

Un peu comme si j'attendais qu'on choisisse à ma place,

De peur de mal choisir, de peur d'avoir à dire, de peur d'avoir un nom,

Car avoir une place, c'est avoir une identité, une histoire.

Parfois j'aimerais ne pas en avoir, ou pas à cet endroit là, à ce moment là,

Parfois j'aimerais ne pas avoir à la prendre, être oubliée,

Transparence confortable de n'avoir aucun compte à rendre, rien à régler.

J'ai toujours eu de mal avec les places, ne me laissez pas la vôtre,

Ne me gardez pas la mienne, laissez moi hésitante, tremblante,

Le jour viendra où je saurai laquelle prendre....

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil