Le Rouge est mis...

Elle me prend, elle me traverse, elle me soulève, transperce ma joie de part et d'autre,

Elle me renverse, m'attend au tournant, et a toujours gain de cause....

Elle me rappelle à l'ordre, quand je fais la sourde oreille 

Elle tape à la porte, de plus en plus fort, jusqu'à se rendre à l'évidence...

Oui, tu es là, bien au chaud dans le creux de mon ventre, 

Tu es là, et tu y resteras jusqu'à l'overdose, jusqu'à la nausée, l'épuisement,

Tu te cramponnes, tu m'abimes aussi, tu me fais mal, 

Tant que je n'aurais pas compris le sens de ta venue, le poids de tes flèches,

La force du poison que tu portes, tu resteras là, tu m'assiègeras....

Elle, c'est la colère, et son habit de rouge, lorsque je le voudrais blanc de paix,

Elle, c'est la gangrène, des choses que je ne parviens pas à dire, à faire,

Elle, c'est mon ennemie de toujours, tapie dans un recoin de mon histoire,

Et qui pointe le bout de son nez, le bout de son sabre, prête à décapiter ce qui encombre...

Elle, c'est moi aussi, petite fille désabusée, prête à tout pour plaire à ses amours,

Des caresses dans le sens du poil plein les mains, des abandons de désirs à force d'épuisement,

Des espoirs infinis aux horizons inexistants, des points d'interrogation par milliard, 

Des mains à la paume évidée, des yeux grands comme un globe terrestre, 

Des jambes prêtes à faire le tour du monde, pour un regard, une attention, un sourire,

Petite fille des villes qui rêvait de montagnes, entourée de jouets pour oublier l'absence,

Que n'aurais-je fait pour une seconde d'amour, celui qu'on sent, celui qu'on lit, 

Celui qui nous soulève du sol, des étoiles sur les lèvres et du parfum sur les joues...

Elle, c'est tout ça à la fois, maudite amertume qui me troue le palais,

Et pourtant tour de contrôle de ce qui se joue dans mon cœur...

Toi, ma colère, ma plus fidèle compagne, et la plus cruelle aussi,

Ce soir, je te déteste autant que je t'aime, tu m'encombres, tu me déroutes,

Tu m'accapares, tu me squattes, oserais-je pourtant te dire

Que tu es mon guide, mon garde fou, et ma béquille...

 

 

Retour à l'accueil