Un jour et une seconde pour une éternité...

Des ailes de papillons de la finesse d'une transparence,

Une feuille cartonnée bien épaisse, lourde, immaculée de mots d'amour,

Posée sur le devant de la scène entre deux cœurs affriolés.

Un ongle qui se casse dans le tumulte de l'action, maladresse, ironie du sort,

Colmatage avec un bout de sparadrap, et tout repart en fanfare.

Deux Anneaux certifiés, aux allures séductrices, métal bien trempé

D'un avenir prometteur, audacieux et libre de tout.

Une feuille verdâtre, virevoltante, échappée d'un arbre devenu trop grand,

Cherche sa route, sa destinée, un sens au chemin, un horizon boisé.

Une maison sur pillotis, de toutes les couleurs, de tous les pays,

Qui flotte en équilibre sur une lente quiétude, splendeur d'une sérénité trouvée.

Un vent de mer, frais et coupant, ambiguë et rebelle, 

Qui prend par surprise deux cœurs sous anesthésie,

Le réveil en brutalité pour faire repartir des battements sous apnée...

Des sauts les deux bras en l'air dans une piscine pour grands enfants,

Des cris de joie qui fendent tous les plafonds, le miracle du bonheur brut.

Un diamant trouvé au fond d'une poche que le hasard aurait laissé glisser,

Un doigt fébrile le caresse et l'empoigne pour des années de compagnie.

Des mots catapultés qui se disent et qui s' affolent, maladroits et impotents,

A la place d'un silence que le tumulte des peurs nous a fait oublier.

Des cerfs volants fous, ivres de vent et de désirs libertins,

Qui sillonnent nos cœurs lorsqu'ils se touchent, se caressent, s'attendrissent.

Le claquement du tonnerre lorsque la défaillance des mots s'abat sur les lèvres,

Bouches bée, arrogance du vide et le doute creuse sa tombe.

Les yeux bandés, lorsque je reconnais ta présence parmi des milliers,

Lorsque tes yeux parlent à la place de tous les plus merveilleux livres,

Lorsque les corps se connaissent au delà de chaque grain de peau,

Lorsque ton souffle s'essouffle sans jamais défaillir,

Lorsque le silence se compte en pièces d'or labellisées...

 

L'amour, l'amour, sur tous les murs et dans tous les livres,

Sur chaque note de musique et dans le chœur des églises,

Blotti dans chacune de nos attentes et espoir de nos enfants,

Camoufflé derrière nos violences et nos actes barbares,

L'amour qui me fait écrire, sourire, rire et pleurer,

L'amour qui se vend si cher lorsqu'on en a été injustement privé...

 

Pour toi, ces quelques lignes, pour toi, 

Le plus beau cadeau que la vie puisse faire....

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à l'accueil